Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Solitude

Publié le par Marine D

 

 

 

 

Rose blancHe trois boutons X 

 

 

 

 

 

Aube amère

le ciel parle d'infini

l'oiseau se tait

 

 

 

Le chemin est aride

vaste plaine solitaire

la vie est un piege

 

 

 

 

Comme dans un film

Les choses de la vie

- fin et silence

 

 

 

 

Ils sont partis

j'entends le vent qui hurle

larmes d'enfant

 

 

 

 

************

 

 

 

 

Pour les mamans

magnifiant l'amour pur

cette rose blanche


 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le thème de EvaJoe  Solitude

 

communautebouton

 

 


 

Commenter cet article

Adamante 04/07/2014 10:31

Occasion de te relire avec plaisir. C'est de l'avant dernier dont je parlais, "le vent qui hurle..." (celui des mamans étant à part).
Beau vendredi et sa suite de repos.

mamalilou 21/06/2014 00:25

blanc bisou retardataire sur ce billet loin d'être solitaire...
que ton week end te soit délicieux

Marine D 04/07/2014 07:56



Merci Mam, bisous +++++



Adamante 08/06/2014 15:38

Superbe rose, un + pour le premier et le dernier haïkus.

Marine D 04/07/2014 07:50



Merci Adamante, bonne journée



pastyme 17/05/2014 18:42

Un peu de mélancolie dans ces lignes......cette photo pourrait aussi illustrer la chanson des roses blanches !"c'est aujourd'hui dimanche
tiens ma jolie maman
voici des roses blanches,
toi qui les aime tant,......"
bonne soirée

Marine D 30/05/2014 08:47



Cette chanson revient toujours pour exprimer le regret de l'absence de notre maman...


Bonne journée Pastyme



Carmen P. 13/05/2014 16:30

Le haïku apporte sa délicatesse au sentiment de nostalgie... De l'amour donné, on peut croire, parfois, que reste la solitude, mais c'est une solitude "pleine".

Marine D 30/05/2014 08:46



Très juste, en effet on a toujours scrupule à s'apesantir, moi en tout cas, comme dans le prochain texte que j'ai hésité à publier, et pourtant... je suis plutôt du genre à minimaliser pour
alléger, le haïku pour cela tombe à point nommé !


Merci pour ta vision Carmen