Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'ai entendu planer un doute...

Publié le par Marine D

 

 

 

 

 

 Buisson blanc Garlin K

 

 

 

 

 

 

J’ai entendu voler un doute

Il n’a pas fait beaucoup de bruit

Un nuage a terni le ciel

Déposant un souffle hasardeux

Sur mes jours et sur mes nuits…

 

 

Léger comme un vol de palombes

Soyeux comme un roseau froissé

Fenêtre ouverte sur des questions

D’incertaines interrogations

J’ai entendu glisser un doute…

 

 

 

Le bassin offre ses brillances

La spirée le ponctue de blanc

Les nénuphars vont reverdir

Et moi je reste à l’écoute

J’ai entendu planer un doute…

 

 

 

 

 


Voir les commentaires

Moulin rose

Publié le par Marine D

 

 

 

 

 

 

 

 

Belberaud-Juillet-64-2

 

 

 


 

 

BELBERAUD

 

 

 

Moulin rose, moulin rouge

Dans les bras tranquilles des pins

Dans le balancement du vent

Dans le souffle doux du soleil

Moulin porteur d’abeilles et de miel

Moulin rouge, moulin rose

Les aiguilles se couvrent d’or

Le ciel s‘écoule entre leurs doigts

La cigale fait vibrer l’air

La plaine est bleue comme la mer

Des verts soldats sont les cyprès

Au loin alentour des clochers…

 

 

Moulin rose, moulin rouge

Dans les bras tranquilles des pins

Auprès de toi, la joue dans l’herbe

Comme il fait beau, comme il fait bon !

 

 

 

 

 


Voir les commentaires

Chanson

Publié le par Marine D

 

 

 

 

La Flotte en Re K 

 

 

 

 

 

 

A force d’être douce

A force d’être triste

Sous les brouillards givrants

À l’ombre des collines

La chanson se révèle

Au détour du ruisseau

Elle est encore là

 Sur la grève déserte

Si pâle sous la vague

Si glacée par l’hiver

Si barbouillée de doutes

Si ténue dans le vent…

L’écouter, dites-vous

Mais alors pourquoi faire ?
Sous un pin frissonnant

 Seule à guetter le son

Des refrains effacés

Des danses égarées

Des cadences oubliés…

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Lieu

Publié le par Marine D

 

 

 

 

 

 

 Herbes des fossés PK

 

 

 

En ce lieu, par temps clair

    Il y a encore quelque chose à voir

À peine

En ce lieu, par bon vent,

On voit bouger le mirage

Des sourires disparus. 



Combien de temps faudra-t-il traverser

Pour qu’une herbe renaisse

    Et le goût de la prune au soleil

La mouvance de l’avoine

Un semblant d’amour à l’orée du jour.

 

 

 

L’ombre d’un humain…

 

 

 


 

 


Voir les commentaires

Tes pas

Publié le par Marine D

 

 

 

 

 

 

Pointe coton 3 k

 

 

 

 

 

Lorsque tes pas te mèneront

Vers ces contrées lointaines

Que jamais je ne foulerai

Sauras-tu entendre la voix

Du brillant oiseau qui sait dire

En quelques vocalises

Ces mots qui expriment

Les ombres du bonheur

 


En quelques trilles

Trop de sentiments refoulés

Palmes au vent, nuages blancs

Bannières claquant au creux

Des anses protégées

Rivages dorés, voiles affaissées…

 


En quelques trilles

Cet oiseau nous roucoule

De bien poignants couplets

Sur tous les amours décimés…

 

 

 

 

 


Voir les commentaires

SLAM

Publié le par Marine D

 

 

 

 

 

 12-border

 

 

 

 

Je ne verrai jamais, je le sais,

Des oursons batifoler

Jamais, nous ne verrons,

Des louveteaux baguenauder

La louve n’est là que dans nos rêves

Nous ne rencontrerons jamais la meute

 

L’homme est un être mauvais

Plus dangereux que le scorpion

Vaniteux, ambitieux, obsédé,

Son cerveau est empli de venin,

Tel un énorme tentacule

Encerclant le monde…

 

Je l’ai rencontré

Il m’a fait peur

J’erre à l’orée des bois

Je crains le pire

Il parle faux

Il sent la mort

 

Le chant du monde est un leurre

La pluie du matin est acide

Fleur à fleurs, la beauté se fane

Les fruits ont un goût amer

La nuit est un vain refuge

Rien ne se voit, rien ne s’entend

 

Petite fille aux yeux de lune

Quelle existence sera la tienne

Sans le vol de l’oiseau rieur

Le frisson du poisson léger

Et sous le vent du mois d’avril

Le tangage des verts feuillages

 

 

On peut vivre les yeux fermés

On peut rire, on peut s’aimer

Attendant un possible miracle

Espérant contre toute attente

Que soudain le ciel rebleuisse …

Peut-on croire à un autre monde ?

 

 

 

 

                              Mai 2008

 

 

 

                    

Voir les commentaires

La Rizzanese

Publié le par emprises-de-brises.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

Rizzanese K    

 

 

       

 

 

Ne regardes pas le ciel qui voit le monde à l’envers

Dans son cocon de nuages

Ni les feuilles qui s’éparpillent

Ni les buissons qui s’entortillent

Ni les herbes frémissantes.

Non, viens avec moi regarder couler la rivière

Si pure, si mouvante, si murmurante

Une rivière dans son écrin de rochers,

Sur son lit de sable blanc

Une rivière si unique

Si magnifique

Tellement surprenante

Que le temps s’écoule et

Il devient impossible

De s’arracher à sa contemplation…

 

Elle offre des vasques limpides

Fraîches et soyeuses

Des pierres chaudes pour lézarder

Nichées dans la verdure…
Va la voir couler en Corse

Tu ne l’oublieras jamais

Elle chante comme son nom

Rizzanese.

  

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Soleil pourpre

Publié le par Marine D

 

 

 

soir fin août 2 PK 

 

 

 

 

 

 

 

Passant l’arche bleue de la mer

Nous avons chevauché la vague

Et cueilli mille embruns

Qui nous ont revêtus

De gaze et d'infini

Parant d'or et d'opale

Nos folles échappées

Grisant avec délices

Nos tendres apartés.

 

Le ciel était notre lanterne

Au couchant un pourpre soleil

A illuminé les voies permises

Un brusque crépuscule

A transfiguré les fatales questions…

 

 

Suffira-t-il d’un souffle d’alizé

Pour effacer ma peine

Et consoler la tienne ?

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Le Cèdre

Publié le par Marine D

 

 

 

 

le cèdre MD 2 

 

 

 

  

 


 

Là-haut

Plane le cèdre

Définitif en sa ramure

Sa prestance, son ombre, sa lumière

Déployant majestueusement son auréole de vaillance

Entier dans sa force, paisible, souverain, conquérant, étincelant

Chaque jour un peu plus ancré dans le chuchotement de son immuable territoire

 

 

Toujours à nos côtés

Avec nous impassible

En nos coeurs à jamais

Encore un peu plus tard

Sans défaillance aucune


 

 

 

                                                                      ©  marine Dussarrat 

 

 

 

 

                  

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                         

 

 

 

 

Voir les commentaires

Métamorphoses

Publié le par Marine D

 

 

 

Feuille-de-cerisier-border

 

 

 

 

  

 

Sous les orties une lueur m’est apparue

Inaccoutumée

Un bercement, un bruissement...

C’est votre voix que j’ai perçue

         C’est ta voix perdue

         La couleur échappée

L’harmonie effacée

 

 


Sous les pierres furtif un lézard apeuré

Et moi qui rêve…

         La nostalgie est là

Sans raison et si forte

Écoutes encore

Ce jazz manouche

Et le décor

Soudain explose

Et tout et tout


Et tout se métamorphose.


 

 

 

 

 

 


Voir les commentaires

1 2 > >>