Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Né de l'océan

Publié le par Marine D

Oeuvre de Marhack

Oeuvre de Marhack

 

 

LA PLANCHE TANGUE

 

 

Né de l'océan

Il a surgi avec violence

Comme un cétacé

Il veut voir le firmament

Et moi et moi

Je suis le petit canard noir

Sur ma planche qui tangue

Sur la houle qui roule

Je veux tout voir

Le noir, le rouge

Le jaune, le blanc

Et surtout le bleu

Toutes les couleurs solaires

Et celles du ciel

Admirer les gros nuages

Respirer, respirer

Le bon air du large

Comme une baleine

Comme un dauphin

Comme un cormoran

J'ai peur qu'un jour

Plus personne n'ait la chance

De s'emplir les poumons

Du frisson pur de l'espace

    

 

                              © marine Dussarrat

 


 

Pour L'Herbier de poésie chez Adamante

 


 

Voir les commentaires

OUPS

Publié le par Marine D

Acrylique sur papier de Adamante

Acrylique sur papier de Adamante

 

 

 

J'ai eu la curiosité de passer vous voir

J'ai été éberlué

Votre vie ne ressemble pas à la mienne

Pas du tout

 

 

Je suis Oups

Je fais des bulles

J'ai un bonnet à pompon

Et des jambes en accordéon

Je suis le pantin coloré

Qui fait plaisir aux enfants

Quand ils me voient

Ils sont contents

Et moi aussi 

J'aime beaucoup leur compagnie

 

 

                     © marine Dussarrat

 

 

 

 

Posté pour l'Herbier de po&sie, sur le blog d'Adamante

 

Voir les commentaires

Herbes perlées

Publié le par Marine D

 

 

Sous la pluie

on peut entendre chuchoter

les brins d'herbe

 

 

 

Gazon vivifié

Par mille gouttelettes

- orteils mouillés

 

 

 

 

 


 

Regarder un nuage

qui flotte allègrement

- fouler l'herbe drue


 

 

Tapis odorant

offerte et constellée

- folle avoine

 

 

 

Matin de septembre

les clochettes de la pluie

tintent et bullent
 

 

 

Herbe attractive

veloutée sous nos pas

bain de jouvence

 

 

 

 

                                                                                              © marine Dussarrat

 

 

                                                   Pour le n° 84 de l'Herbier de poésie

 

Voir les commentaires