Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pensées de juillet

Publié le par Marine D

 

 

 

 

Extraits de l'Esprit du Haïku de Michel Onfray

 

L'occident a intercalé des bibliothèques entre nous et le monde .De sorte qu'on est moins soucieux de dire le monde que de dire les livres qui disent le monde. Les recueils de haïkus sont des livres qui effacent les livres et les transforment en voie d'accès au monde oublié par trop de livres. Les dévots du verbe ont oublié le monde ; les sages du monde congédient le verbe - avec un verbe qui va s'évaporer comme la rosée. Le haïku est l'ultime parole avant le silence.

 

 

fleurs de sable k

 

 

 

 

Je vous propose quinze Haïkus (ou dérivés) pour les 15 premiers jours de juillet, fruits de partages sur le net...

 

 

 

Petit soleil sucré

Pour une abeille gourmande

Au jardin fleuri

 

 

 

La poule noire

A dévoré ma pâquerette

On fait quoi à présent ?

 

 

Echarpe mauve

Contrejour, contrejoue

Savemment ourlée

 

 

Pour toi Marie

Une petite déclaration

Des bisous en cascade

Pour la petite fée rieuse

Aux boucles mousseuses

 

 

Frisson d'une aube bleue

Lever d'eau dans l'azur

Réveil à deux

 

 

Sans un mot

Ces papillons t'ont répondu

Par leur beauté subtile

 

En brefs sursauts

Ils battent l'air léger

 

 

Je te regarde

Passer dans ta barque

D'un bord à l'autre

Tangue mon cœur

Portes moi dans ton sillage

 

 

Furtifs papillonnages

Me retournant je me dis

La vie est trop courte...

 

 

Clématite réceptacle

Le ciel vient s'y mirer

Les abeilles récolter

 

Coeur violet baigné

D'un bleu de ciel ombré

 

 

Coeur de soleil

Fraîche image d'innocence

La marguerite

 

 

 

Frisson de papillon

La fleur s'offre à lui

Retiens ton souffle

 

 

 

Le guêpier se pare

D'une tenue clinquante

Prêt pour le défilé

 

 

 

 

Un papillon de nuit

Dort sur le carreau surchauffé

Ne pas déranger

 

 

Ni piment ni pinard

Bouteille d'eau dans le sac

Pour tracer la route

 

 

 

Ecouter, s'arrêter

Laisser filer le chemin

Oublier le temps

 

 

 

 

                                 Marine D 


Voir les commentaires

Ciel de pervenche

Publié le par Marine D

 

 

 

 

matin-bleu-matin-bleu-fevrier-2009---copie-border

 

 

 

 

 

 

"Le ciel est bleu et gris argent

 O mon amour écoute battre

 Mon coeur ce soir étourdiment

 Sans raison, mon coeur si folâtre...

 

 

 Je pleurais de ne t'avoir pas

 Vois l'horizon qui se colore

 La nuit s'approche pas à pas

 Se lève en moi, rose, une aurore.

 

 

 S'éveillent en moi cent mille joies,

 L'azur est si fou et si beau

 Je veux te donner cette fois,

 Sa lumière comme un cadeau.

 

 

 

 O mon amour, écoute battre,

 Mon coeur, ce soir, étourdiment,

 Sans raison, mon coeur, si folâtre,

 Le ciel flamboie infiniment."

               

 

 


 

                                                          Marine Dussarrat

 

 

 

 

 

Posté sur « Dans les voiles » le 25 mars 2009

 

 


Voir les commentaires