Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

arts

ATTENDRE UN MIEUX

Publié le

Abbaye dans une forêt de chêne

Abbaye dans une forêt de chêne

Le Moine au bord de la mer . Tableaux de Caspard David Friedrich

Le Moine au bord de la mer . Tableaux de Caspard David Friedrich

 

 

 

Aux portes de l'Abbaye démantelée une forêt sacrée et bien plus loin la mer qui gronde .

Passé le porche se dessine un improbable chemin.

 

Les ruines grises

se fondent dans la brume

l'espoir ancré

 

Loin des déviances et des haines du monde, un moine sur le rivage s'imprègne des clameurs de la vague et du vent.
Sa prière se noie dans la masse perpétuelle, dans le tumulte et les embruns... L'univers se transforme et broie, l'avenir s'est obscurci.

 

En son âme

Il a cru au miracle

il s'interroge

 

Il y aura toujours un coin de ciel bleu, un matin illuminé, une réponse se dit-il. Je dois partager ce monde avec ceux qui se sentent perdus, leur insuffler de la force.

 

 

                                                                                                                Juillet 2022

 

 

Voir les commentaires

L'arbre à papier

Publié le par Marine D

 

Grimoire Céleste de l'Arbre à papier

ICI

 

 

Arbre à papier

Arbre à contes et à légendes

A mémoire

Aux récits du temps passé

Trésor de vélins précieux

Où s'impriment les comptines

Ornés de fleurs séchées

D'enluminures

De feuilles et de brindilles

Longuement choisis

Pour raconter la poésie des mots

Des souvenirs...

Les histoires d'une vie

En délicate offrande.

 

Arbre à papier chargé

De nuits et de jours

De soleils et de lunes

Du souffle de la forêt

De vent et de tempêtes

Du bruit lointain de l'océan

De l'appel de la biche

Lui-même auteur muet

Empli d'un passé inestimable...

 

 

Pour la page 199 de l'Herbier de poésie chez Adamante Donsimoni

Voir les commentaires

Le saut de puce de Sainte Luce

Publié le

Cette image pour la proposition d'Adamante : Repos

Cette image pour la proposition d'Adamante : Repos

 

Zébrures de lumières

Sous les feux de Noël

Un matou, un enfant

Hument l'odeur de l'âtre

Savourent ce moment

Le silence s'installe

Pèsent quelques flocons

Aux branches du jardin

Plus aucun cri d'oiseau

La nuit est encore longue

La lune blanche et or

Un instant suspendu

 

Douceurs sans vanité

Vagues de bienfaisance

Juste une illusion

 

                                                                        marine Dussarrat

                                                                                  14 décembre 2021

 

 

 

  Pour la Page 188 de l'Herbier de poésie

Voir les commentaires

Pom Pom Lune

Publié le

 

 

Pom pom lune

Pomme d'api

Pom pom pom

Tourne tournoie

Autour du globe

Les pieds en l'air

La tête en bas

Pomme sucre

Citronnée

Sans tralala

Je reviendrai

Encor vers toi

Quand le temps sera

Moins froid

Si tu me prends

Dans tes bras

Cette fois

Pom pom lune

Pomme d'amour

Redis moi

Sans détours

Tes toujours

                              

                                                    mD - 20 Novembre 2021

 

 

Avec une image de Françoise pour la Page 185 de L'Herbier de poésie

 

«J'ai besoin de la lune pour lui parler la nuit»... Manu Chao

 

 

Voir les commentaires

De nuit comme de jour

Publié le

 

                                     Illustration d' Adamante

 

Un chat est embusqué

Ses yeux brillent dans la nuit

Chacun est à sa place

 

La vie avec ses embûches

Et ses lueurs de songes

En va et vogue

 

Après la nuit glaciale

J'ai vu le pivert et le merle

Picorer la pelouse

 

Je raccroche mon sourire

Aux ailes des oiseaux

A la dernière rose bien rose

Aux colchiques de fin d'été

Dans le bosquet de chênes

Les palombes bleues

Glanent leur pitance

 

Sous la voûte étoilée

La petite musique de l'absence

Résonne éperdument

L'aube enfin joue les prolongations

La Campanella de Franz Liszt

L'accompagne

 

Le temps est patience

Je raccroche un sourire

Aux ailes des oiseaux

 

                                                         mD 12 novembre 2021

 

Pour la Page 184 de l'Herbier de Poésie

                                                Néoù quand il était petit                                                              

Voir les commentaires

La marguerite pour l'Herbier de poèsie

Publié le

Avec un tableau d'Adamante

(extrait du Faiseur d'accueil & autres contes)

 

                         Viens encore, viens ma favorite
                         Descendons ensemble au jardin
                    Viens effeuiller la marguerite
                De l'été de la Saint-Martin

                                                  Georges Brassens

 

 

Elle effeuille la marguerite

Elle effleure la pâquerette

Passées la rose et le lilas

Loin de la ville et ses tracas

Quand l'automne étale ses ors

Et que l'eau sous le pont des Arts

Charrie ses flots de vie, de mort

Autant de bulles de hasard

Elle garde dans son jardin

La trace des rêves anciens

Elle goûte chaque pépite

Elle choie chaque fleurette

Quand l'oiseau dit ses au revoir

Que la feuille se laisse choir...

 

Elle effleure la pâquerette

Elle effeuille la marguerite

 

                                                                     30 octobre 2021

 

 

 

Voir ICI

Où l'on parlait déjà des marguerites

 

Voir les commentaires

POINT D'ORGUE

Publié le

 

¨Pour la page 182 de l'Herbier de poésie chez Adamante

Avec Marc Chagall

                                                                             «Il faut habiter le temps» Jean Tardieu

 

UN POINT D'ORGUE

 

Il a perçu un point sur la partition

A portée de violon

Un point commun

Un point sur le i

Susurré mille projets

Mille prouesses

Inventé le spectacle du siècle

Ajouté des vers à soie

Pas pour les autres

Recherché la courbe du sol

Et s'est retrouvé sur le flan

Ni en haut

Ni en bas

 

Il a ouvert la porte

J'ai fermé la fenêtre

La mouche s'est cachée

Du monde exaspéré

L'herbe a pris l'eau

La mélodie aussi

Et puis, sans demander son reste

La poudre d'escampette

 

Quand la sonate s'arrête

Le frisson est passé

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

L'Estaque d'André Derain

Publié le

                                                       

                                                      Page 174 pour l'Herbier de poésie

                                                   

 

UN FAUVE

 

« Route tournante »

C'est une palette de couleurs

Chaudes et vibrantes

qu'André Derain nous délivre

Un moment explosif

De réalité modifiée

Il nous baigne dans une scène

Où les ocres, les feux, les jaunes

les verts crus, les violets, les bleus bruts,

Se répondent et s'accordent

Ondulent et s'élèvent

Avec force et netteté

Simplicité et vigueur

Alliant le labeur des personnages

Au foisonnement de la nature


 

Voir les commentaires

Inondations

Publié le

 

Photo Nathalie Manaud

L'ADOUR

 

Notre belle Adour a débordé, encore une fois à l'issue d'un déluge qui a détrempé terres et vallons. Venue des montagnes pyrénéennes elle a coulé vive ou tranquille dans les vallées pour, bien plus tard, atteindre l'océan. Elle accueille dans ses méandres pêcheurs, oiseaux et amoureux de la nature.

Gorgée de lacs bleus

de trois torrents assemblés

pleine de vaillance

Aux portes d'Aire sur Adour, la rivière reçoit le eaux du Lees qui baigne de ses vertes courbes notre Vic-Bilh lumineux, et hop elle dévale et inonde champs, routes et fossés, coupe les communications et nous oblige à chercher des passages moins périlleux.

Plus tard les gaves du Lavedan, du Haut-Béarn et du Pays basque lui apporteront leurs eaux vives, leurs frayères à saumon revenus dans leur lieu de naissance, tout comme les anguilles. Connus pour leurs « barthes » ces marais riches et giboyeux terres d'inondations et de pâturages, où se côtoient le fameux poney landais et les petites vaches tout terrain.

Après le Gers

les Landes s'en souviennent

de Tartas à Dax

A Bayonne, Adour et Nive se rejoignent avant d'aller se jeter dans l'océan à La Barre, elle a charrié tant d'eaux vives, de petits ruisseaux, déposé ses nappes de limon, mais rien ne l'arrête et finalement elle redeviendra les orages passés ce fleuve plein de charme qu'ont chanté les poètes et les troubadours locaux...

Si belle Adour

comme à une jolie femme

on lui pardonne tout

 

 

Les Barthes de l'Adour de Marc-Jean.Convert

Pour la page 172 de l'Herbier de Poésie

Infos  - Les barthes de l'Adour  ICI

Voir les commentaires

Le Lion

Publié le

 

Le rêve oeuvre du Douanier Rousseau

Pour la page 171 de l'herbier de poésie

 

Bat le tam-tam

Cogne la vie

Frappe le djembé

Siffle l'oiseau huppé

Le rêve se cache bien

Au fin fond de la jungle

Le lion attend

Sa femelle le suit

Le lion veille

Il a choisi sa proie

Sous les hautes herbes

A l'affût

Bat le tam-tam

Fulmine son regard

Frappe le djembé

Le lion veille

 

                                                    @ marine Dussarrat

 

Musique au rythme de  Boubacar Traoré  Hona    CLIC

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>