Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

arret sur image

UNE PIERRE FLEURIE

Publié le

Pour la page 208 de l'Herbier de poésie autour d'une création d'Adamante

 

 

 

Tagada

Des bonbons-fleur pour mon lapin

Tagadou

Tant que le loup n'est pas là

Les souris et les mulots

Vaquent et courent

La cambrouze

Tagadadou

Je connais un gros matou

Qui passera par là

Tagadidou

Il faut danser, il faut swinger

Avant que le vent ne tourne

Tagadock

Un pas de plus un pas de rock

Du rythme mais pas d' métal

Et vivent les végétariens

Foi d'écolo!!!

 

                                             marine Dussarrat 10/nov /22

 

Avec une image de lapin découverte chez mon amie Maevina

 

Pour vous apporter un peu de légèreté...

Voir les commentaires

Quand les surréalistes fuyaient le nazisme

Publié le

Sur une proposition d'Adamante pour la page  207  de l'Herbier de Poesie

             Image de tarot d'André Breton

 

A gauche d'André Breton,  As de connaissance, Serrures,  encre de chine

A droite de André Masson La religieuse portugaise, Sirène d'amour, Flamme, aquarelle

 

LA PIEUVRE
 

 

Croix gammée

la pieuvre sous ses tentacules

se multiplie

Autour d'une table les amis adeptes d'un art nouveau passent le temps, ils inventent des cartes de tarot à leur image, suréalistes, bien adaptées à leur époque finalement eux qui tentent de fuir l'ennemi.

Pouvoir nazzi

atrocités programmées

on doit se souvenir

Pardonnez moi, mais je ne vois que les flammes et l'enfer des camps, une bougie dans la nuit noire, l'horreur embusquée autour des baraquements, la serrure toujours fermée à double tour, les hommes, des femmes, des enfants affamés qui souffrent dans cette guerre abominable, avant de finir dans des fours . L'Histoire ne se contente pas de «péripéties».

Et à nouveau dans la guerre en Ukraine le fracas des bombardements.

 

Il me semble

que rien ne sert de leçon

à nos enfants

Gardons les de l'ignorance

et de la facilité

 

                                            Marine Dussarrat

                                                            27 octobre 2022

 

 Puis-je oser dire, que fille de Léonce Dussarrat, dit Léon des Landes, résistant chef du Maquis landais, je dois me souvenir...

 

http://www.amicaledu34ri.fr/corps/association/actualite/journal/Leoncedussarrat.htm

https://www.histoiresocialedeslandes.fr/p5_resistances_02.asp

 

 

 

Voir les commentaires

L'homme en gris

Publié le

 

IL MESURE LE TEMPS

 

L'homme qui calcule a décidé de mesurer le temps. La montre mesure le temps, disons qu'elle le compte, mais le temps je crois bien est différent pour chacun de nous ...

 

Un homme en gris

singulièrement attifé

tend ses bras

en croix peut-être

sans y croire

 

L'homme de Vitruve de Léonard de Vinci rayonne dans l'espace, dans son cercle tournoyant (et son carré, qui sert à quoi , that is the question...) Wiki je sais en parle. On peut y projeter plein de concepts (dit le poète avec confiance...) tandis que l'homme en gris semble traquer le temps. Il le montre, il l'interpelle...

Veut-il le dominer?
Quelle idée de vouloir arrêter le temps, le diriger, lui qui toujours nous devance et se perd dans le passé à chaque minute, chaque seconde, personne n'a su inventer le temps qui reste immobile selon notre volonté...Monsieur de La Palisse n'aurait pas dit mieux...

 

En fait je me perd

dans mes supputations

et le temps s'enfuit

 

                                                 Marine Dussarrat

                                                                19 octobre 22

 

Merci dame Adamante, Conteuse émérite de nous donner matière à gamberger

Merci à Krist Dimo de nous proposer cet homme étrange.

Pour la page 206

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Sur la route...

Publié le

 

Page  205 pour l"Herbier de poésie avec une photo d'Adamante 

 

 

 

 

              CE QU'ON VEUT DANS LA VIE

 

Le chemin se déroule, avec ses ombres et ses lumières, bordé d'arbres sous un soleil de septembre encore chaud,, c'est le jour idéal pour une promenade paisible à vélo...

 

Un arbre mort

se détache au desssus

des frondaisons

 

Au bout de la route, une arche feuillue, en forme de portique m'incite à aller plus avant... Est ce la porte de vérité et de bienfaisance, le jardin du bonheur ?
 

J'imagines

une voie vers l'ailleurs

vers l'impossible

 

Existerait-il une ouverture sur un monde de douceur, de paix, d'amour, sans jugements, sans bassesse?

Mais je rêve, le soleil m'a chauffé la tête... Je pousse sur les pédales, pressée d'aller voir ce qui m'attend, je vascille, je perd l'équilibre, je me retrouve dans le fossé...Je n'ai pas l'air fin !

Je me dis que les lutins faiseurs de mirages sont des farceurs et qu'ils rient sous cape lorsque je découvre mes écorchures...

 

Ce que je voudrais

sur cette route déserte

c'est peu de chose

c'est revoir ton visage

c'est entendre ta voix

                                                          Marine DUSSARRAT

                                                                   12 oct 2022

 

 

ICI  De Louis Chedid    Tout ce qu"on veut dans la vie

Voir les commentaires

LES FAYARDS

Publié le

 

Pour la page 204 de L'Herbier de Poésie chez Adamante

Photo de Thierry Vezon

 

Dans la brume du matin

Les hêtres déploient leurs branches

Rondes et noueuses

Qui dit-on en ont vu 

Des vertes et des pas mûres.

Connus des fées, des sorciers

Des brigands, des pinsons...

 

Ils ont subi l'assaut du vent 

De la pluie, de la neige

Ils ont résisté aux sécheresses

Entonné les cantates d'automne

Quand leur flamboyance

Embrase la montagne

 

La brume du matin

Cache de subtils échanges

Etouffe les appels

Garde le chant mystique

Venu des racines

De la terre-mère

En osmose avec le firmament

Les fayards nous donnent le meilleur de leur vie

En nous ouvrant leurs bras

 

                                                                  marine D - 9 octobre 2022

                                                                         

 

Voir les commentaires

Un autre Automne

Publié le

Un autre Automne

 

 

L'arbre fredonne

De toutes ses feuilles roussies

L'oiseau s'inquiète.

 

Les hirondelles se rassemblent

Le vent dit son petit refrain de fin d'été

Que ferons-nous du temps qui vient?

Sur le chemin se hérissent les bogues des châtaignes.

 

Qui aimera encore cette lueur dans ses yeux

Qui s'en souviendra?

 

Il faut voir dans les bonds de la cascade

La ferveur de la source

Les couleurs de la colline

Tout ce que la vie nous dit

Et le garder comme un nid vide

Mais si plein de chaleur

Qui promet au creux de la paume

Un autre printemps

 

 

                                                      mD  26/9/20022

 

 

 

Voir les commentaires

Fissure

Publié le

Pour la page 201 de l'Herbier de poésie

Photo de Adamante

 

La rue vibre

Le temps coule

Une brèche dans le mur

L'herbe y a fait son nid

Un syrphe s'y attarde

Celui qui peut encore marcher

Verra peut-être son double

Ou ne le regardera pas

La vie passe

Indifférente

Le poids des ans est là

Avec l'ennui

L'absence

Le besoin d'un souffle d'amour

Une fissure dans le cœur

En attendant

 

                                                              Juin 2022

                                                                                                          Photo marine D

Voir les commentaires

Un ciel, la rose et des cerises

Publié le

Un soir sur la Creuse, un matin au verger...

Avec une photo d'Adamante pour l'Herbier de poésie

 

 

Sous le gai soleil de juin

Les cerises sont ramassées

Les cerises sont dégustées

Et sur l'arbre et en clafoutis

Sous le gai soleil de juin

 

 

Quand vient le soir le ciel rosit

Quand vient la nuit le ciel bleuit

 

 

Les grillons vont se réveiller

Dans la fraicheur et les effluves

Les fleurs offrant unes à unes

Un doux parfum avant que de

S'évanouir et laisser place

A la prochaine floraison...

 

Au matin va voir si la rose

A des choses à nous raconter

On sait le refrain qui prédit

Tant de belles et tristes choses

Mignonne

Reste encore un peu dans ton lit !

 

 

                                            marine Dussarrat

 

 

Voir les commentaires

L'arbre à papier

Publié le par Marine D

 

Grimoire Céleste de l'Arbre à papier

ICI

 

 

Arbre à papier

Arbre à contes et à légendes

A mémoire

Aux récits du temps passé

Trésor de vélins précieux

Où s'impriment les comptines

Ornés de fleurs séchées

D'enluminures

De feuilles et de brindilles

Longuement choisis

Pour raconter la poésie des mots

Des souvenirs...

Les histoires d'une vie

En délicate offrande.

 

Arbre à papier chargé

De nuits et de jours

De soleils et de lunes

Du souffle de la forêt

De vent et de tempêtes

Du bruit lointain de l'océan

De l'appel de la biche

Lui-même auteur muet

Empli d'un passé inestimable...

 

 

Pour la page 199 de l'Herbier de poésie chez Adamante Donsimoni

Voir les commentaires

Une rose

Publié le par Marine D

Ciel en Creuse photo Adamante

Ciel en Creuse photo Adamante

 

UNE ROSE

 

Soirée creusoise

une rose couleur orange

donne tout son feu

aux nuages effilochés

aux arbres fantomatiques

 

Le jardin de fin d'été propose un petit théâtre d'ombres...

Que raconte cette image à celui qui ne dort pas? La nuit est si belle, le fond de l'air si doux !

 

Une haute branche

vient déployer son éventail

dégustons l'instant

 

Une petite lune timide sourit dans son halo. Elle hume la douceur nocturne et nous la rend au centuple.

Birelli Lagrene caresse sa guitare, un troublant bolero résonne, les souvenirs reviennent, la danse gitane est en nous comme un fruit éclatant.

 

La nuit flambera

si tu veux danser pour moi

bel andalou

 

 

 

 

Il y a eu un doublon et j'ai perdu vos commentaires

Je vous en remercie et  vous prie de m'en excuser !

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>