Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Né de l'océan

Publié le par Marine D

Oeuvre de Marhack

Oeuvre de Marhack

 

 

LA PLANCHE TANGUE

 

 

Né de l'océan

Il a surgi avec violence

Comme un cétacé

Il veut voir le firmament

Et moi et moi

Je suis le petit canard noir

Sur ma planche qui tangue

Sur la houle qui roule

Je veux tout voir

Le noir, le rouge

Le jaune, le blanc

Et surtout le bleu

Toutes les couleurs solaires

Et celles du ciel

Admirer les gros nuages

Respirer, respirer

Le bon air du large

Comme une baleine

Comme un dauphin

Comme un cormoran

J'ai peur qu'un jour

Plus personne n'ait la chance

De s'emplir les poumons

Du frisson pur de l'espace

    

 

                              © marine Dussarrat

 


 

Pour L'Herbier de poésie chez Adamante

 


 

Voir les commentaires

OUPS

Publié le par Marine D

Acrylique sur papier de Adamante

Acrylique sur papier de Adamante

 

 

 

J'ai eu la curiosité de passer vous voir

J'ai été éberlué

Votre vie ne ressemble pas à la mienne

Pas du tout

 

 

Je suis Oups

Je fais des bulles

J'ai un bonnet à pompon

Et des jambes en accordéon

Je suis le pantin coloré

Qui fait plaisir aux enfants

Quand ils me voient

Ils sont contents

Et moi aussi 

J'aime beaucoup leur compagnie

 

 

                     © marine Dussarrat

 

 

 

 

Posté pour l'Herbier de po&sie, sur le blog d'Adamante

 

Voir les commentaires

Herbes perlées

Publié le par Marine D

 

 

Sous la pluie

on peut entendre chuchoter

les brins d'herbe

 

 

 

Gazon vivifié

Par mille gouttelettes

- orteils mouillés

 

 

 

 

 


 

Regarder un nuage

qui flotte allègrement

- fouler l'herbe drue


 

 

Tapis odorant

offerte et constellée

- folle avoine

 

 

 

Matin de septembre

les clochettes de la pluie

tintent et bullent
 

 

 

Herbe attractive

veloutée sous nos pas

bain de jouvence

 

 

 

 

                                                                                              © marine Dussarrat

 

 

                                                   Pour le n° 84 de l'Herbier de poésie

 

Voir les commentaires

LA VILLE

Publié le par Marine D

Peinture d'Arnaud Bouchet pour l'Herbier de Poesie

Peinture d'Arnaud Bouchet pour l'Herbier de Poesie

 

 

 

 

Vêtue de bleu ardoise

Sous une pluie intermittente

Bordée de rouille

La ville gronde

Grouille et gémit

Vrombit, s'essouffle, s'étouffe

Bardée de solitude

De coupoles et de clochetons

De zinc et de béton

Sur fond de grues

La ville indispensable

Epicée de dangers

Inhumaine et amicale

Qui palpite et s'interroge

Nous rassemble

Au plus fort de la terreur

Dilue nos angoisses

Secrète et multiforme

La ville

Où flûte le vent dans les coursives

 

 

                                         © marine Dussarrat

 

 

 

Voir les commentaires

Un bruit de vie résonne au loin

Publié le par Marine D

Un bruit de vie résonne au loin

 

 

 

 

 


Qui se souviendra de cette lune opaque

De cette nuit qui criait son vertige

Qui reverra ce matin délavé

Et le brouillard déchiquetant la plaine

Le chardon dans sa gangue de rosée

Attendant ce rayon pâle

Annonciateur d'un jour attendu

Dans sa glorieuse lumière

Quand l'heure solitaire est sur le point de taire

Ses doutes, ses interrogations, ses craintes...

 

 

Un bruit de vie résonne au loin

Tout s'efface

Oublions cette peine qui sans cesse revient

Comme l'eau du canal

Frappe la meule de pierre

Comme un cœur qui sourdement bat,

Comme la feuille, comme l'arbre

Qui résistent

Un bruit de vie résonne au loin

Qu'importent les nuages passagers

Qui s'étirent dans le ciel

Dessinant mille visages...


Un bruit de vie résonne au loin

 

 

 

                                          © marine Dussarrat

 

 

 

Paru dans la revue Lichen n° 17
ICI

 

 

 

Voir les commentaires

JUSTE UN REGARD

Publié le par Marine D

JUSTE UN REGARD

 

 

 

 

Avec un regard

Pinceau de l'âme

Plume sublimée

Donner son essence

La couleur d'une aube

Exprimer

La fugacité de la vie

Faire un lien

Entre bonheur et lumière

Juste un instant

Une bulle d'or

Qui explose

Quand tu fermes les yeux

Souviens toi

De la beauté du monde

 

 

                                   © marine Dussarrat

 

 

 

Voir les commentaires

Racines de hêtre

Publié le par Marine D

C'est un cliché de Françoise La vieille Marmotte 

C'est un cliché de Françoise La vieille Marmotte 

 

 

 

 

Au bout du sentier un grand hêtre enserre la berge de la rivière, ses racines rassurent, son tronc puissant m'invite à m'appuyer contre lui et à rechercher un instant de plénitude

 

 

Un hêtre de hasard

ici, là et maintenant

porte le mot être

 

 

Oubliant les malheurs et les chagrins, ressentir sagesse et foi en la vie, entendre la musique des oiseaux et des insectes dans la houle de ses branches et apercevoir tout en haut le ciel qui clignote

 

 

 

Etre pourquoi pas

aussi fort aussi calme

son alter égo

 

 

******************

 

 

 

Pour la page 81 de l'Herbier de Poésie chez Adamante

 

 

 

 

C'est un petit coin où j'aime à me ressourcer...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Dernier souffle du printemps

Publié le par Marine D

 

 

 

Sur une image de Jamadrou pour l'Herbier de poésie d'Adamante

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PRINTEMPS BIENAIMÉ

 

 

Poudrées de rêves

Marguerites ou pâquerettes,

Fleurs embaumées d'églantier

Akènes dans le vent

Le printemps sait nous emporter

En bercement de fougères

En gouttelettes colorées

En nuages froissés

Le printemps s'en va

Il était pourtant si enjôleur

Si précieux

Bienaimé après les jours gris

Et les nuits inquiètes

Si précieux

Une nuée de pétales renverse la terre

Le ciel en est tout retourné

Il pleure un peu-beaucoup

Un mouchoir s'il vous plait

Au revoir

A plus tard

Je me suis envolée...

 

 

                                                © marine Dussarrat

 

 

 

Voir les commentaires

Le vertige du matin

Publié le par Marine D

Le vertige du matin

 

 

 

    Le vertige du matin

    S’insinue dans mes veines

    Le pré frémit par tous ses pores

    Des explosions

    Des éclosions

    Atteignent les narines du vent

    Égaré

    Cabossé

    Aux quatre coins du paysage.

 

 

 

    Il roule sa tête

    Sur les labours chaotiques

    Il prépare une moisson de tournesols

    Il a un besoin fou

    De chasser les fantasmes

    De l’excessif cœur de minuit

    Qui l’a cloué sans un cri

    Dans la fissure des arbres foudroyés.




    Quand j’ouvrirai les yeux

    Le ciel si rose plissera son rire

    Dans l’encadrement des branches.

 

 

 

 

                            © Marine DUSSARRAT

                             Extrait de La part de l’oiseau 

 

   

 

Voir les commentaires

Rien ne vaut son doux visage

Publié le par Marine D

Georgios Jakobides

Georgios Jakobides

 


 

Rien ne vaut son doux visage


 

 

Elle baisse les yeux

Ne passe pas ton chemin

Arrête là ta course

Aujourd'hui prends le temps

Regardes la

Donne lui un sourire

Rien ne vaut son doux visage

Elle observe un monde hors de portée

Seul l'oiseau est son ami

Comme lui

Elle attend que le soleil la réchauffe

Si le vent se lève

Il fera encore un peu plus froid 

 

 

Ne passe pas ton chemin

Rien ne vaut son doux visage


 

 

                                                                © marine Dussarrat

 

 

 

Pour l'Herbier de Poesie

 

 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>