Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Just for you

Publié le par Marine D

Tableau de Marhak pour l'Herbier de poésie et Adamante

Tableau de Marhak pour l'Herbier de poésie et Adamante

 

 

 

 

 

Dans l'ocre du désert, ses sables tourmentés

Le bleu le gris le mauve d'un ciel toujours fuyant

Les nuages qui font et défont mille figures

J'aime à regarder se dessiner la fin du jour

Lentement voir se diluer

Un poisson, un ourson,

Au dessus des rivières sauvages

Au dessus des arbres de cobalt

 

 

S'épanouir la beauté des espaces inviolés

Incroyablement rares,

Occasion invoquée

D'un rêve éveillé

Et  même si rien ne nous sourit

Juste pour un instant d'éternité

Juste pour le bonheur

 

 

 

 

                                                                                          © marine Dussarrat

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Sur les cornes du Bélier

Publié le par Marine D

« Sur les cornes du bélier cours-y vite, cours-y vite 
Sur les cornes du bélier, cours-y vite, il va filer..."

Paul Fort

 


C'est une belle photo de Nouchka,  d'un mouflon, (cousin du bélier), proposée pour l'Herbier de poésie chez Adamante,

 

Sur les pentes de la montagne la neige a fondu, le printemps s'annonce, les biquettes jouent et font des cabrioles, la nature est en émoi, le mouflon est le roi de la futaie...

 

   J'ai retrouvé ce poème écrit en 2012

 

 

 

 

Il revient le printemps sur un air de romance

Un air fleurant l’amour parfumé au jasmin

Pour que la vie soit rose et nos cœurs pleins d’entrain

Sur un air de tango ou de valse de Vienne

Il swingera ici,  il rapera là-bas…

Jetant des pas de deux à dérouler sans faute

Les bancs publics auront leur plein d’entrelacés

Les bois ont du muguet à trousse chemiser

Le coucou vous épie méfiez vous, il ricane

Les oiseaux font leurs nids, prévoyants et joyeux

Vous regardez passer des passantes divines

Vous musardez rêvant de muses alanguies

Le Printemps est toujours votre excuse coquine

Après tout il est court et scande le poète

Cours y vite, cours-y vite...

Et sur les cornes du bélier

En un clin d’œil,  il a filé…

 

 

 

                                                       ©  marine Dussarrat

 

Voir les commentaires

Donnes moi l'orange

Publié le par Marine D

Donnes moi l'orange

 

 

 

 

 

 

Donnes moi l'orange

En soleil en écorce de toi

Donnes moi l'orange

Pour danser contre toi

 

 

 

 

Comme une aube enfin là

Comme la brume déchirée

Comme la fumée-volute

Sur la braise du marabout

 

 

 

 

Toi et moi, un peu-beaucoup

Enlacés bien rapprochés

La grève et la dune nous content

Des amours tôt ravagées

 

 

 

 

Donnes moi les couleurs

Donnes moi la cadence

On se fondra dans l'espace

On cueillera les comètes

 

 

 

 

Partageons l'allégresse

Le va et vient de l'écume

Son chant qui ne s'oublie pas

Un peu plus de vie encore

 

 

 

 

Donnes moi l'orange

En soleil en écorce de toi

Donnes moi l'orange

Pour danser contre toi

 

 

 

 

 

                                        © marine Dussarrat

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Exode

Publié le par Marine D

Exode

 

 

 

 

 

Soleil orange

Soleil rond comme l'oeil

Du léopard qui fuit

La balle du chasseur

Aveugle à sa beauté

L'Afrique a déroulé

Sa brûlance sur la terre ocre

Ravagée, oppressée

Affamée

L'exode pousse ses enfants

Vers de lointains pays

De froidure et de pluie

 

 

 

Soleil d'Afrique

Beau comme nulle part ailleurs

Soleil, où qu'ils soient

Chauffe les cœurs

Et les âmes qui refusent

De se laisser abattre

 

 

 

                                                    ©    marine Dussarrat

 

 

 

 

Exode

Voir les commentaires

L'herbier de poésie

Publié le par Marine D

 

 

 

Pour le n° 67 La mystique des couleurs

Tableau de Franz Marc avec son cheval bleu (1913)

 

Ma participation pour Adamante

 

 
 
 

 

 

 

Petit cheval couché

Bienheureux endormi

La douce jument brune

Veille sur ton repos

Tout un ciel pommelé

Recouvre la prairie

Constellée de fleurs blanches

De bulles de nuages

D'ailes et d'appels

Petit cheval qui dort

Dans le bleu de tes rêves...

 

 

 

 

 

                             © marine Dussarrat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'avais fait un article en juin 2014 sur ce peintre

 

ICI

 

 

 

 


 

La nature est comme un livre d'enluminures où le spirituel affleure à chaque instant , elle inspire les poètes, les artistes et elle éclaire tous ceux qui se méfient des discours et des concepts, à chaque pas sa beauté pure nous réconforte, sans artifice.


 

 

 
 
 
 

Voir les commentaires

Printemps annoncé

Publié le par Marine D

Pour L'HERBIER DE POESIE chez Adamante

Pour L'HERBIER DE POESIE chez Adamante

 

 

 

 

 

Surprise au Pavillon des fleurs

Jeune elfe née d'un vieil arbre séculaire

Entourée de poissons-couleuvres

De chevaux ailés et piaffants

De korrigans et de gnomes

Sous tes doigts éclosent

Rayons et frissons de lune

Tes pas légers foulent

Un tapis odorant de narcisses

Qui annoncent le printemps

La fin des nuits obscures

 

 

 

                                   © marine Dussarrat

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Dans la tourmente

Publié le par Marine D

Pour l'Herbier de Poesie - Tableau de Peder Balke

Pour l'Herbier de Poesie - Tableau de Peder Balke

 

 

Vent glacé, ciel de plomb

La voile de l'esquif

Se tord et se déchire

La nature en colère

Broie les hommes

Les fracasse et les noie...

 

Ô combien de marins

Combien de capitaines

 

Mer déchaînée suspend ton hire

Ouragan calme tes rafales

Dans la petite maison

En haut de la falaise

L'angoisse est dans les coeurs

Une bougie vacille

 

 

 

*******************

 

 

 

Ils étaient cent

Ils étaient mille

Sur des bateaux bien trop chargés

Femmes, hommes et enfants

Il cherchaient un refuge

Ils ont perdu la vie

Et quelque part

Dans le clinquant de sa life

Tignasse rousse

Le fils de Barbe bleue

Se réjouit,

Monte des murs

Fourbit son colt

Joue au cowboy

Signe et rejette

Mais jusqu'à quand ?

   

 

                                                  © marine Dussarrat

 

 

 

 

Voir les commentaires

RIVAGES ULTRAMARINS

Publié le par Marine D

Mer agitée de Claude Monet

Mer agitée de Claude Monet

 

 

"La Poésie, par des voies inégales et feutrées nous mène

vers la pointe du jour au pays de la première fois"

 Andrée CHEDID

 

 

 

 

 

 

 

Aussi loin que nous irons

La mer et son tumulte

Nous accompagnera

Je veux entendre sa complainte,

Le bruissement de son écume

Le vacarme de ses colères sur les roches noires

Sous les îles effervescentes…

 

 

Nous emprunterons ses voies énigmatiques

Embarqués par les vents contraires

Loin de nos fuites, de nos refus

De nos contradictions

De nos âmes en perdition

Nous écartant des routes permises

Pour des visions imprévisibles

 

 

Je veux hisser la voile

Franchir les récifs

Encore plus loin porter nos folies

Plonger en ces lagons promis au pire

Au bout du monde tisser d’or

Nos reflets trompeurs

Fuir les contrées de la peur

 

 

Tout abandonner

Tout recommencer

Renaître à nous-mêmes

Repeindre en bleu ce monde halluciné…

 

 

 

                © Marine Dussarrat

                            (La Part de l'oiseau)

 

 

 

 

Voir les commentaires

NUAGE INCOGNITO

Publié le par Marine D

 

 

 

J'ai le plaisir de vous annoncer la parution du recueil

Nuages Incognito

( Haïkus, senryus, tankas, tercets)

                                                         chez Bookemon     ICI

 

 

 

 

   

 

 

 

..." Tes yeux dans lesquels je voyage

     Ont donné au geste des routes

     Un sens détaché de la terre"

 

                   Paul Eluard

 

 

 

Vous verrez sur la même page qu'a paru aussi

 MUSIQUES BARBARES

(Poèmes)

 

 

 

 

"... La vie passe, rapide caravane

Arrête ta monture et cherche à être heureux..."

 

         Omar Khayyam

 

 

 

Voir les commentaires

Haïbun pour un Herbier

Publié le par Marine D

Pour le thème d'Adamante avec un dessin de Victor Hugo

Pour le thème d'Adamante avec un dessin de Victor Hugo

 

 

 

 

 

Arbre fantôme

blanchi sous le harnais

auréolé d'étoupe

 

 

 

L'homme avance sur le chemin qu'il connait bien, l'odeur de terre mouillée et de mousses envahit l'espace, le froid piquant lui lacère la peau, au loin les tours d'un château se profilent derrière la ligne des grands arbres, il soupire, une fois de plus il espère un miracle, revoir son visage, son sourire et entendre le son de sa voix douce...

 

 

 

 

Le ciel se charge

le paysage se couronne

d'un gros nuage blanc

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>